,
. ,






| | | | | | | | | | | | | | | | | |
 
 . .

 | 
 

 Rsum de la plante des singes

         
samir




: 286
: 521

:

: Rsum de la plante des singes    17 - 8:40:53

Fiche de lecture



Titre:

La plante des singes

Genre:

Science-Fiction

Sous-genre :

Plante Opra

Auteur:

Pierre Boulle

Date de parution:

(1912-1994)

Biographie de l'auteur:

Pierre Boulle est n le 20 fvrier 1912 Avignon. Devenu ingnieur en
lectricit, il part en 1936 comme planteur de caoutchouc, en Malaisie.
Pendant la seconde guerre mondiale, il s'engage dans les forces
franaises libres en 1941. Affect en Birmanie, en Chine et en
Indochine, il est prisonnier mais russit s'vader et rentre en
France. Il meurt en 1994 Paris.

Son uvre de science-fiction est importante comme en tmoigne le succs
international de la Plante des singes en 1963. Son roman ressemble
un conte philosophique et moral aux chos voltairiens en forme
d'anticipation. Arm d'une plume acre et ironique, P.Boulle rvle,
quelque soit le genre abord, une passion pour le paradoxe, la
confrontation de l'homme l'irrationnel et l'absurde et voque
l'hrosme et le courage humain dans l'adversit.

Parmi ses uvres:

Le pont de la rivire Kwai en 1952 qui le rendit clbre et fut
transpos l'cran en 1957 par David Lean.


La science fiction:

L'expression vient d'un terme amricain import vers 1950 et dsigne
les rcits d'imagination scientifique, ce qui signifie que la fiction
se construit partir de faits scientifiques rels ou possibles.

Le terme franais le plus proche est roman d'anticipation, mais il est
restreint puisqu'il semble limiter ses projets l'avenir.


Description de l'oeuvre :

Deux amoureux en voyage, dcouvrent une bouteille flottant au beau
milieu de lespace. Elle contient un message, une longue histoire
vrai dire. Celle dune expdition passe, lre des premiers voyages
spatiaux de 2500. Lquipage de cette expdition, compose du
professeur Antelle et de ses deux acolytes, se rend dans le systme
solaire de Beltgeuse. Une grande surprise les y attends : une plante
habitable tout dabord, qui savrera tre peuple dune civilisation
des plus tonnantes











<table height="100%" width="100%">

<tr>
<td valign="top">
Intro & critiques





Au premier abord, il peut s'agir d'une bonne histoire de
science-fiction, romance de manire un peu nave. L'histoire, pour
celles et ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler, est celle
d'une expdition humaine vers un autre systme plantaire, celui de
l'toile Btelgeuse. A l'approche de celui-ci, le professeur Antelle et
ses deux quipiers, son second Arthur Levain et le journaliste Ulysse
Mrou, observent la surface de l'une des plantes des agglomrations,
des routes, et d'autres artefacts synonymes de la prsence d'une
civilisation. Trs vite, gagns par une curiosit bien comprhensible,
nos protagonistes vont rencontrer les matres de la plante : trois
espces simiesques proches de nos gorilles, orang-outangs et autres
chimpanzs, (presque) parfaitemant bipdes, doues du langage articul,
qui ont pu btir une socit au sein de laquelle chaque espce possde
ses domaines propres de spcialisation (sciences et techniques pour les
chimpanzs, arts de la guerre pour les gorilles, religion, politique et
justice pour les orang-outang). Mais une autre surprise de taille
attend nos voyageurs : sur cette plante, l'espce humaine est
galement prsente ! Celle-ci cependant n'est pas trs volue et
reprsente de beaux trophs potentiels pour les chasseurs, une main
d'oeuvre gratuite pour les basses besognes, et un intressant sujet
d'expriences scientifiques dont Ulysse Mrou, captur, va faire les
frais.
Si le roman est relativement court, il n'en est pas de mme pour les
ides dveloppes. Dans une prose assez simple et un style dlest du
superflu, Pierre Boulle nous emmne la rencontre de notre propre
socit. Le regard que jette le lecteur sur la socit simiesque
dcrite par l'auteur pourrait tre celui de l'observateur extrieur,
curieux et objectif. A une diffrence prs cependant, et de taille :
ici, les humains sont les btes de somme sans me des singes au
pouvoir, et les malversations comme le dgot qu'ils suscitent chez eux
ne peuvent qu'interpeler le spectateur. Ce genre de scne n'est sans
doute pas sans rappeler non plus l'attitude des hommes sur les espces
dites "infrieures"... Mais l ne rside pas la principale force de
l'histoire : le comportement des singes eux-mmes, au travers du
dogmatisme de leurs chefs religieux en particulier, gardiens de la foi
comme de l'orthodoxie scientifique laisse au lecteur attentif comme
un arrire got de dj-vu. Le choc du dnouement, quant lui, ajoute
l'ensemble une touche finale qui achve dfinitivement tout embryon
d'espoir... </td>
</tr>

</table>




La science fiction




c'est un genre littraire
cinmatographique qui dcrit des situations et des vnements
appartenants un avenir plus ou moins proche et un univers imagin.
c'est un genre dont la fiction se fait sur l'volution de l'humanit et
en particulier sur les consquences de ces progrs scientifique . il
est apparut la premire fois en 1851

Ses caractristiques:


*l'utilisation d'un vocabulaire scientifique fabriqu
*le voyage dans le temps ,dans les lieux
*la prsentation des progrs comme une forme de menace pour l'homme
Ses domaines:
le futue, la science, l'homme .

L'age d'or:


si la science
fiction a vu le jour en europe et s'est bien dvelloppe en France, en
Angleterre et en Allemagne, ce sont les Etats unis entre 1920 et 1950
qui donnent ce genre son age d'or .

Aujourd'hui:


Depuis lors la science fiction cet un genre riche et diverssi Elle mele
des oeuvres de grandes qualit de la littrature "de garde".
Parmi les auteurs contemporains on peut citer ORSON SCOTT CARS et PETER
F.HAMILON ,actuellement BEST SELLER en Grande Bretagne est considr
comme le rnovateur du genre "espace opra".

Les personnages:

Jinn: Un chimpanz qui passe des vacances dans l'espace. Ami de Phyliss. Un riche oisif.
Phyliss:Un chimpanz femelle qui passe des vacances dans l'espace avec Jinn. Une riche oisive.
Ulysse Mrou:Auteur et narrateur de l'aventure sur la plante des
singes, il est journaliste et le seul rescap des trois aventuriers.
Antelle: Un grand savant biologiste. Il impose le choix de l'exploration de Btelgeuse.
Arthur Levain: Jeune physicien et disciple du professeur Antelle. Il a t tu dans la partie de chasse
Hector: Petit chimpanz que le narrateur a emport avec lui et qui sera tu par Nova.

Les habitants de la plante des singes:

Les singes

Zira: Une guenon de l'espce des chimpanzs. Elle est chef de service
de l'institut de recherches biologiques o le narrateur a t enferm
dans une cage. Elle sympathique et serviable. Elle a beaucoup aid le
narrateur dans sa dure preuve;
Cornlius: Fianc de Zira. Un grand savant biologiste. Il est nomm
directeur de l'institut de recherches biologiques aprs le dpart de
Zaius. C'est lui qui a mont le plan d'vasion du narrateur avec sa
famille.
Hlius: Collgue et ami de Cornlius. Il est le directeur de la division encphalique
Zanam et zoram:Deux gorilles qui surveillent le pavillon o le narrateur a t intern

Les humains

Nova: La jeune femme qui se baignait dans la piscine naturelle au
moment de l'arrive des trois aventuriers la plante des singes.
Mrou la trouve belle. Elle ne parle pas elle ulule seulement. Elle
tombera enceinte du narrateur lors des accouplements imposs par Zais
et sera la mre de son fils Sirius
Sirius: Fils de Mrou et de Nova.




Le schma narratif: (rvision du schma narratif)

Dans
ce roman, il y a deux rcits, l'un enchss dans l'autre (mise en
abyme). D'o la ncessit de distinguer deux schmas narratifs
distincts.

Rcit assum par le narrateur primaire:
Situation initiale: voyage touristique de Jinn et phylis dans un vaisseau spatial.
Evnement perturbateur:Dcouverte d'une bouteille contenant un manuscrit voguant dans l'espace.
Pripties: Lecture du manuscrit par les deux touristes. Commentaires de Phylis qui interrompt Jinn. Phylis semble trouble.
Dnouement: Fin de la lecture du manuscrit. Attribution du manuscrit une quelconque mystification.
Situation finale: retour au port des deux touristiques.
Rcit assum par Ulysse Mrou:
Situation
initiale: voyage interplantaire d'Ulysse Mrou. Antelle et Arthur
Levain, et l'atterrissage sur la plante de soror. (Chapitre II, III,
IV, V, VII, VIII)
Elment perturbateur: La captivit des cosmonautes qui sont arrts par des singes.( chapitres IX, parie I)
Pripties:
Mort d'Arthur Levain. Emprisonnement d'Ulysse dans une cage.
Expriences des singes pratiques sur les humains. Exposition du
professeur dans un zoo. Entre en communication d'Ulysse avec les
singes. Reconnaissance de son intelligence,. Sympathie de Zira et de
Cornlius avec l'humain. Libration d'Ulysse. Grossesse de Nova qui
accouche d'un garon. Retour d'Ulysse, Nova et leur enfant la terre.
Menace de mort l'encontre d'Ulysse, Nova et l'enfant (chapitre X,
partie I au chapitre XI partie III)
Dnouement: Voyage d'Ulysse, Nova et Sirius destination de la terre. (Premire partie du chapitre XI,
Situation
finale: Retour la terre et dcouverte d'une ralit terrible: les
singes sont les matres de la plante terre. (Deuxime partie du
chapitre XI, partie III)


Rsum du roman :
Jinn
et sa femme Phyllis sont un couple de singes qui voyagent dans lespace
bord de leur vaisseau voile. Un jour, le couple trouve une
bouteille contenant un manuscrit. Cest le rcit de laventure de trois
terriens sur la plante des singes raconte par lun des aventuriers
appel Ulysse Mrou.

Rcit de laventure
PREMIERE PARTIE :
En
lan 2500 le savant professeur Antelle a organis une expdition pour
lexploration de ltoile super gante la Btelgeuse. Il a embarqu
bord de son vaisseau son disciple le jeune physicien Arthur Levain et
le journaliste, narrateur de cette aventure, Ulysse Mrou ainsi quun
chimpanz baptis Hector et plusieurs plantes et animaux pour ses
recherches scientifiques dans lespace. Une fois arriv, le professeur
Antelle a vu que quatre plantes gravitent autour de cette toile.
Lune dentre elle ressemble trangement la Terre. Il a dcid alors
de lexplorer. A bord dune chaloupe, les trois aventuriers survolent
des villes, des routes, des champs avant datterrir dans une fort.
Aprs avoir effectu des tests, ils quittent leur chaloupe et
dcouvrent ltonnante ressemblance de latmosphre de cette plante,
quils baptisent Soror avec celle de la terre. Ils enlvent leurs
scaphandres et assistent impuissants la fuite dHector. Par
curiosit, ils sengagent dans la fort et arrivent un lac naturel
dont leau limpide leur donne lenvie de se baigner. Mais leur grande
surprise, ils dcouvrent au bord du lac les traces de pas humains. Ces
traces appartiennent une jeune fille qui, sans tre gne de sa
nudit, sapprochent deux avec mfiance. La jeune fille baptise Nova
ne sait parler ni sourire et ses gestes ressemblent ceux des animaux.
Au moment o les quatre nagent dans leau, le chimpanz Hector
rapparat mais il est sur le champ tu par la jeune fille dont le
comportement animalier choque le narrateur qui demeure, toutefois,
soumis par la beaut physique de la sauvageonne. Le lendemain, Nova
arrive accompagne de plusieurs hommes de sa tribu. Ces derniers ne
parlent pas, ils hululent seulement. Irrits par les habits des trois
aventuriers, les hommes de Soror nont pas tard les dchirer mais
sans faire du mal aux aventuriers. Ils sattaquent ensuite la
chaloupe quils dtruisent compltement et sadonnent leur
enfantillage dans le lac sans prter attention aux trois terriens trop
gns par leur nudit. Conduits au campement, les trois aventuriers
dcouvrent la vie primitive des hommes de Soror. Nova leur donne
manger et sapproche du narrateur avec qui elle passe la nuit. Le jour
suivant, un grand tapage semble tourdir les hommes de Soror qui fuient
dans tous les sens. Sans trouver dexplication cette furie (= rage
intense) le narrateur et ses compagnons les suivent. Au bout de sa
course, le narrateur sarrte et dcouvre ce qui parait pour lui une
sorte de rve. Le tapage est en fait une partie de chasse o les
chasseurs sont des singes et le gibier des humains. Se trouvant sur la
ligne de tir dun gorille, le narrateur ne peut sempcher de remarquer
llgance de sa tenue de chasse et son regard tincelant comme celui
des humains sur la plante Terre. Ces singes semblent raisonnables et
intelligents. Cependant, son compagnon Arthur, pris de terreur, se fait
tu sur le champ par le gorille. Le narrateur profite dun petit
instant de relchement et senfonce dans les buissons. Mais il se fait
captur dans un filet tendu pour attraper les fuyards. Les prisonniers
sont mis dans des chariots et conduits une maison o les chasseurs
sont attendus par leurs femmes venant admirer luvre de leurs maris.
Les morts sont exposs aux regards admiratifs des guenons et les
vivants sont conduits dans des chariots vers la capitale pour servir de
cobaye dans des recherches scientifiques. Le narrateur a t mis dans
une cage individuelle situe en face de la cage de Nova que surveillent
deux gorilles appels Zanam et Zaram. Voulant attirer leur attention
sur sa diffrence, le narrateur les remercie avec amabilit. Surpris,
les deux gorilles avertissent leur suprieur qui est un chimpanz
femelle appele Zira. Intrigue par ce cas, la guenon avertit son
suprieur : un vieux orang-outan qui fait subir au narrateur plusieurs
tests de conditionnement pour sassurer de son intelligence. tonn par
les rsultats obtenus, le vieillard appel Zaus en informe un autre
collgue et dcident de faire subir au narrateur le test de
laccouplement. Il lui choisit comme partenaire Nova.
DEUXIEME PARTIE:
Le
narrateur commence apprendre le langage simien. Profitant dune
visite de routine, il a dessin Zira le systme solaire et la plante
Terre bord dun vaisseau cest pour cela quil est diffrent des
autres prisonniers. Zira a bien compris son message et lui a demand de
garder le secret pour lui car Zaus pourrait lui causer des problmes.
Zira commence, de sa part apprendre le franais et les deux peuvent
communiquer facilement. Elle lui a appris comment les singes se sont
dvelopps sur cette plante alors que lhomme est rest un stade
danimalit trs avanc. Enfin, le narrateur retrouve lair libre aprs
trois mois denfermement. Il se laisse tenir en laisse comme le lui a
recommand Zira et tente de dissimuler son intelligence. Zira lui a
appris que Zaus veut le transfrer la division encphalique (=en
anatomie, relatif lencphale, lensemble des centres nerveux qui
se trouvent dans la bote crnienne) pour pratiquer sur son cerveau des
oprations dlicates mais quelle la empch faire cela. Elle lui
demande de faire trs attention et de rvler son secret que lors du
congrs des savants biologistes qui va se tenir dans les jours
suivants. Elle lui a donn, par la suite, une lampe et des livres pour
apprendre le langage simien. Le narrateur y dcouvre lorganisation de
la socit des singes, leur systme politique et leur culture.
Profitant des promenades avec Zira, le narrateur prpare le discours
quil doit prsenter lors du congrs. La guenon lui fait visiter le
parc zoologique o il dcouvre des animaux ressemblant ceux de la
Terre et des humains restant un stade danimalit trs avanc. Les
deux premiers jours du congrs ont t consacrs aux thoriques. Le
troisime jour Cornlius a prsent le narrateur qui, de sa part, a
expos son cas devant ltonnement gnral des singes savants et des
journalistes. Le congrs a dcid de librer le narrateur attire
lattention des foules et la curiosit des enfants. Mais le danger
continue de le guetter parce quil constitue une menace pour la
civilisation des singes. Les gorilles veulent se dbarrasser de lui.
TROISIEME PARTIE :
Aprs
stre nomm directeur de LInstitut des recherches biologiques,
Cornlius dsigna le narrateur comme son collaborateur et lui proposa
de visiter un site archologique qui remonte plus de six mille ans.
Cornlius menait sur ce site des recherches sur lorigine des singes.
Les recherches avaient rvl la prsence dune poupe humaine qui
parle. Cornlius fut trs inquiet parce quil avait la prvue que la
prsence que les humains avaient rgn en matres sur leur plante.
Cornlius renvoya le narrateur la capitale qui, de sa part, comprit
enfin que la civilisation des singes tait btie sur limitation. Zira
avait appris au narrateur que Nova tait tombe enceinte et quon
lavait transfre dans un autre service parce que la naissance devait
rester secrte. Hlius, le directeur de la division encphalique fit
visiter au narrateur une sale o des humains cobayes racontaient
comment les singes avaient pris le pouvoir sur la plante des singes et
comment ils avaient russi domestiquer les humains. Cependant, les
singes commenaient se mfier du narrateur car il constituait une
menace pour leur civilisation. Enfin, Nova accoucha dun garon qui
parle comme les humains de la Terre. Lvnement fut tenu secret. Mais
certains orangs-outangs avaient dcide dliminer lenfant parce quil
constituait une preuve concrte sur leurs erreurs scientifiques. Mais
le narrateur et sa petite famille furent sauvs et retournrent sur
Terre qui de sa part, fut envahie par les singes. Ils dcidrent alors
derrer dans sauvs et retournrent sur Terre qui de sa part, fut
envahie par les singes. Ils dcidrent alors derrer dans lespace la
recherch dun rfugi. Aprs avoir fini la lecture de lhistoire
dUlysse Mrou, Jinn et Phyllis rentrrent chez eux sur la plante des
singes.
Par : Tnawiyaty


Rsum gnral de " La plante des singes "
1.
Lhistoire
commence quand deux tranges personnages rcuprent une bouteille
contenant un manuscrit, qui racontait lhistoire de trois hommes
partant bord dun vaisseau spatial hyper quip afin de dcouvrir
dautres plantes habitables. A la lecture du texte, lquipage du
vaisseau tait arriv sur une plante inconnue. Ils la baptisrent
Sorror , car elle tait situe dans lastre solaire de Btelgeuse. Une
fois arrivs sur Sorror lquipage se rendit compte que cette plante
tait gouverne par des singes et que lhomme avait t rduit errer
comme un animal sauvage. Ulysse Mrou, membre de lquipage et
journaliste fut vite captur par les singes ainsi que le reste des
membres du vaisseau comme tant des animaux sauvage. Mrou devra se
prter des expriences organises pas un orang-outang. Prisonnier dans
une cage il fit connaissance avec la belle humaine Nova. Il rencontra
aussi Zira un chimpanz et son fianc. Ces derniers aidrent le
journaliste lui garder la vie sauve, car il tait menaant pour la
socit des singes. Dot dune intelligence suprieur celle des
singes il fera tout pour dmontrer quil est humain et quil provient
dune autre plante. Aprs ces preuves il fut admis dans la socit
des singes comme scientifique. Il apprit part Zira que Nova tait
enceinte et quil deviendrait bientt papa. A cet instant prcis, des
complots sorganisrent pour exterminer Mrou et sa petite famille.
Mais Zira et Cornelius dcidrent de laider regagner le vaisseau
spatial afin de repartir pour la terre. Une fois revenu sur terre il se
rendit compte quelle avait t investie par les singes. Aprs lecture
du manuscrit les deux tranges individus, des chimpanzs se regardrent
et rigolrent avec cette histoire splendidement invente.

--------------------------------------------------------------------------------

Rsum 2
Ce qui suit dvoile des moments cls de lintrigue.
Il s'agit d'un rcit sur une expdition spatiale, compose de trois
hommes et un singe, envoye sur une plante de l'toile Btelgeuse. Les
membres de l'quipage y dcouvrent une socit o des singes dominent
des humains. Ils finiront par comprendre que les humains avaient t
autrefois l'espce dominante, tombe en dcadence jusqu' devenir
esclaves des singes. Le physicien sera tu au cours d'une rafle et le
professeur tombera dans un tat sauvage tandis que le hros, Ulysse,
restera prisonnier chez les singes. Ulysse fera la connaissance de
Nova. l'aide d'une guenon chimpanz, Zira et de son fianc Cornlius,
Ulysse et Nova russiront s'enfuir avec leur fils Sirius et
repartir sur Terre, alors que plusieurs sicles se sont couls depuis
le dpart de l'expdition. Ils dcouvrent alors que les singes ont
aussi pris la place des hommes sur Terre.
Le livre est en fait le rcit des aventures du hros, lues par Jinn et
Phyllis qui sont, on ne l'apprend qu' la fin, un couple de chimpanzs
qui trouvent bien incroyables et surement fausses ces histoires
d'humains intelligents.


Rsum chapitre par chapitre de luvre




PREMIERE PARTIE

CHAPITRE PREMIER


Jinn et Phyllis, des riches oisifs, passent des vacances dans lespace.
En naviguant dans limmensit interplantaire. Ils voient une bouteille
lintrieur de laquelle il y a un papier. Phyllis revt (=rhabille)
son scaphandre et sort de lengin spatial pour rcuprer lobjet
insolite (= anormal). Jinn casse la bouteille et droule le papier ; il
contient un message crit dans le langage de la terre.


CHAPITRE II

Ulysse Mrou, lauteur du message, raconte lhistoire de son voyage
intergalactique. Le massage contient une annonce en mise en garde
contre un phnomne menaant la race humaine. Lui et avec ses deux
compagnons sembarquent en 2500 dans un vaisseau spatial, destination
de Btelgeuse, une toile palpitante (= mouvante). Cest le professeur
Antelle qui conoit le vaisseau et dirige lexpdition.

Un jour, aprs une longue traverse, les explorateurs voient ltoile Btelgeuse.


CHAPITRE III

Les explorateurs sont merveills par la magnificence de ltoile.
Grce ses instruments astronomiques, le professeur Antelle dcouvre
lexistence de quatre plantes. Lune delles ressemble la terre.
Lquipage descend sur la plante est habite : il y existe une grande
ville. Le professeur dcide alors datterrir dans une clairire, au
milieu dune jungle.


CHAPITRE IV

La plante contient des ocans, des forts, des montagnes, des
cultures, de lherbe, des villes et des habitants ; cependant
apparemment, elle est peu civilise car ltendue de la jungle est trs
grande. Habills de scaphandres, les membres de lquipage sortent de
la fuse. .Ils enlvent le scaphandre du singe en vue de sassurer que
lair est respirable. Alors la bte gambade (= bond) joyeusement et
disparat dans la fort.

A leur tour, les trois hommes enlvent leurs scaphandres et inspectent
les lieux ; il y a des oiseaux, des vgtaux et aussi la face de la
plante semble-t-elle modifie par quelquun. Ils baptisent cette
plante Soror et ils saventurent au sein de la fort, le journaliste
et le physicien arms de carabines. En savanant, ils dcouvrent une
belle cascade. Tout prs, ils aperoivent lempreinte dun pied humain.



CHAPITRE V

Les trois hommes croient quil sagit du pied dune femme, et le
professeur Antelle de parachever la prsence dhumains sur la
plante. Il est du, lui qui a une rpugnance pour le genre humain.
Ils plongent dans la piscine naturelle pour se baigner ; ce moment,
Arthur Mrou aperoit une femme en amont de la cascade. Le journaliste
et le jeune physicien Arthur Levain sont impressionns par la beaut
ravissante de son corps dcoup dans le soleil. Aprs une longue
observation de la crature, qui les observe son tour, Ulysse mrou
remarque que ses yeux ont quelque chose danormal. Ne pouvant supporter
les regards curieux, elle dtourne la tte et les pie la drobe.
Son attitude, trahit un sentiment de peur, malgr sa curiosit. Le
journaliste lui trouve des ractions danimaux craintifs. Lorsquelle
parle, des sons gutturaux tranges et incomprhensibles sortent de sa
bouche.

Rassrne, elle descend prudemment et nage vers trois explorateurs.
Alors, les hommes et la femme se mettent foltrer en sclaboussant
mutuellement. Mais ce qui frappe le journaliste, cest que la jeune
femme ne rit pas ; elle a un air srieux. Lorsquil sourit, la femme
sloigne. Au mme instant, apparat Hector en provenance de la fort.
Epouvante, la fille se saisit du petit chimpanz et ltrangle jusqu
ce que mort sensuive, puis elle prend la fuite. Ulysse Mrou la
baptise Nova.


CHAPITRE VI

Les explorateurs regagnent leur fuse aprs une vaine inspection la
sauvage (Nova). Ils y attendent. Au soir, ils ont limpression dtre
guetts par des yeux invisibles cachs dans la broussaille de la
jungle. Au petit jour, les hommes vont la cascade et plongent dans
leau. Un moment aprs, la jeune femme apparat accompagne dun homme
dge mr et compltement nu ; derrire eux, il y a plusieurs hommes et
femmes qui encerclent la piscine. Les visiteurs ne tardent pas
savancer dans leau et barboter en guise de jeu avec Ulysse, Levain
et Antelle.

Le journaliste indique des gestes pour tablir un contact avec ces
cratures ignorant la parole humaine. Mais cest un effort inutile.
Prenant conscience du ridicule de leur situation en train de jouer
comme des gamins, les trois explorateurs pouffent de rire. Ces clats
de rire sment la panique parmi les autochtones qui senfuient dans la
dsordre et se rassemblent sur le berge du lac. Levain, Mrou et
Antelle se rhabillent. Les deux premiers munis de leurs carabines,
menacent les visiteurs qui se figent derrire les arbres. Les
cosmonautes sapprtent rentrer dans leur fuse.

CHAPITRE VII
Les autochtones, la faveur de la surprise, attaquent les trois
explorateurs et les immobilisent. Aprs les avoirs dnuds et dpourvu
de leur quipement, les attaquants encerclent les cosmonautes et se
mettent jouer. Ensuite, ils les entranent au fond de la jungle.
Aprs un long calvaire de plusieurs heures les prisonniers sont lchs
dans une clairire, o il y a le campement des kidnappeurs. Affams,
Mrou, Levain et Antelle ne peuvent toucher au repas dune famille dont
les membres dpcent avec leurs ongles la chair crue dun animal qui
semble un cerf.

Nova fait tomber des fruits dlicieux dun arbre. Aprs quils en ont
mang aversion, le professeur et son disciple sendorment. Nova aide
Ulysse construire une niche et couche ses cts.


Chapitre VIII

Ulysse et Nova se rveillent laube. La femme ne senfuit pas devant
le sourire du prisonnier. Aussi sacclame-t-il lui poser la main sur
lpaule. Elle essaie de limiter pniblement. Ulysse lui pose un
baiser sur les lvres ; mais elle lui lche les joues tel un animal.

Soudain un grand vacarme interrompt leurs tentatives de rapprochement
et communication. Les autochtones, affols, courent dans tous les sens.
Ils sentent lapproche dun danger. Les prisonniers entendent des cris
humains. A son tour, Nova senfuit suivie aussitt par Ulysse et
derrire eux Levain ; lge empchant Antelle de leur emboter le pas.
En courant, le journaliste entend retenir des coups de feu. Il arrive,
suivi de son accompagnement, dans la rgion do partent les bruits.
Les deux fugitifs sarrtent et dissimuls derrire le buisson, ils
voient un spectacle singulier.


Chapitre IX

Ils aperoivent un gorille de grande taille, correctement habill et
chauss de gants noirs. Le singe tire sur un homme fugitif ; ce dernier
tombe mort. Plusieurs corps dhumains couvrent le sol. Ulysse et Levain
imitent certains humains qui filent en discrtement pour chapper aux
singes tireurs posts dans divers endroits. Effray, le jeune physicien
court lapproche dun chimpanz dans lintention de fuir ; mais un
coup de feu latteint et il meurt. Le journaliste profite dun moment
dinattention du chef des gorilles et senfonce dans la fort. Mais,
aprs quelques pas il tombe dans un filet grandes boucles o sont
pris les autres fugitifs.


Chapitre X

Une grande terreur sempare du journaliste lapproche des agresseurs.
Les singes jettent leurs prisonniers dans des cages montes sur des
chariots. Aprs, les voitures sont tires par une sorte de tracteur
monteur. A la lisire de la fort, le convoi sarrte devant une maison
qui lair dune auberge o se rencontrent les chasseurs. Des guenons,
habilles avec recherche, viennent applaudir les chasseurs et
smerveiller devant le profit de la chasse.

Les poursuivants alignent, la manire des vrais chasseurs, avec un
grand soin les cadavres des hommes. Puis, devant les manifestations de
joie des femelles, un singe photographe vient prendre des photos des
morts et des chasseurs.

En reconnaissant les cadavres de Levain, Ulysse Mrou clate de rire.
Les prisonniers, effrays par ces rires, tendent leurs bras vers lui ;
sans lintervention dun gorille il serait malmen ou tu. A ce moment,
une cloche tinte. Les singes se dirigent vers lauberge pour
salimenter. Lun dentre eux apporte aux captifs manger et boire.

Le repas termin, les singes oprent un tir ; le journaliste est mis
dans la cage de llite (= slection) o il rencontre Nova. La jeune
femme se montre agressive lorsquil sapprte la prendre dans ces
bras. Quelques instants scoulent avant que le convoi ne reparte vers
une destination inconnue.

CHAPITRE XI
Le convoi roule durant toute la nuit. Pendant le trajet, le journaliste
essaie de trouver une explication logique sa msaventure miraculeuse.
Il regrette la disparition du professeur Antelle qui est capable de
trouver une explication ces vnements tranges. Pourtant, il labore
lhypothse que les habitants de cette plante auraient dress des
primates (singes) ; ces derniers auraient volu pour devenir ce quils
sont maintenant.

Fatigu, Ulysse sendort contre Nova.


CHAPITRE XII

Il dort jusquau lever du jour. Il aperoit alors que le vhicule
pntre dans une cit civilise o il y a des autobus, des taxis, des
piceries. Ses habitants sont des singes. Le journaliste perd tout
espoir de rencontrer des hommes civiliss. Lorsque le vhicule sarrte
dans une cour devant un hpital, des singes infirmiers aident les
gardiens dcharger les chariots.

Le journaliste est jet par deux gorilles dans une cage fixe au sol,
lintrieur du btiment. Dautres cages occupes par des humains sont
alignes le long dun couloir. Nova est enferme dans la cage juste en
face de celle dUlysse. La distribution de la nourriture et de leau
calme les prisonniers agits. Lorsquun gorille entre dans sa cellule
pour lui donner sa ration, le journaliste essaie dtablir un contact
avec lui en sinclinant crmonieusement. Et tout en souriant, il lui
adresser la parole. Le singe en est grandement stupfait. Mais aprs,
les deux primates rient gorge dploye ce qui irrite le captif. Ils
partent en notant quelque chose sur un carnet.


Chapitre XIII

Le soir, les gorilles distribuent un autre repas, teignent la lumire. Et sen vont.

Le matin, un chimpanz femelle, accompagne des deux gardiens, vient
devant sa cage et commence lexaminer. Le journaliste lui adresse la
parole ce qui tonne beaucoup la guenon. Malgr sa stupfaction, elle
lui sourit. Enhardi (=donner de lassurance), le dtenu tend une main
que la visiteuse prend en tremblant. Elle lui donne un morceau de sucre
quil croque.


CHAPITRE XIV

La deuxime journe se passe comme la premire. Le matin suivant, les
prisonniers sont soumis une srie de tests. Un gardien produit avec
son sifflet une srie de sons aigus pour attirer lattention du
journaliste et lui tend une banane. Lorsque ce dernier veut le saisir,
le singe sloigne. Aprs avoir recommenc le mme mange, il part
du.

Ulysse se sent frustrer et observe ce test avec les autres captifs. Ces
derniers salivent et sagitent quand les gardiens leur prsentent des
bananes : cest cette condition quils reoivent le fruit. Pendant
plusieurs jours, les singes exprimentent sur les humains la thorie de
Pavlov.

Au moment o le gardien se plante de nouveau devant sa cage, le
journaliste, qui veut attirer lattention sur son intelligence, se met
sagiter et a saliver. Cette raction dconcerte les gardiens. A sa
grande dception, les geliers sloignent sans lui donner la banane.

Un jour aprs, les gardiens reviennent. Lun agite une cloche, lautre
branche un cble de la magnto la cage. Ils veulent tester, chez les
prisonniers, leur capacit dtablir une relation de cause effet
entre des faits. Devant la cage du journaliste, les singes demeurent
perplexes : celui-ci sloigne des barreaux lectrifis ds que la
cloche tinte


CHAPITRE XV

Avant que les deux singes aient le temps de rpter lexprience. Zira
apparat accompagns de deux autres singes dont lun, un orang-outang,
est vraisemblablement une haute autorit scientifique et lautre, une
petite guenon, sa secrtaire.

Au moment o ils sapprochent de sa cage, Ulysse adresse la parole
lorang-outang. Ce dernier sursaute de surprise. Il se met arpenter
le couloir. Le prisonnier limite parfaitement ce qui produit des
clats de rires chez les singes, provoquant la colre de
lorang-outang. Mais cette colre cde la place une stupfaction
gnrale chez les singes, au moment o le prisonnier adresse des propos
au singe en lappelant par son nom et son titre honorifique : Mi Zaus.


Alors le savon ordonne que lon fasse que subir au prisonnier les tests
dhier. Au cours de lopration de la cloche, rpte dix fois,
lorang-outang dicte des commentaires sa secrtaire. Le cobaye
savise de dcrocher la pince qui tablit le contact lectrique et
saccroche aux barreaux. Indiffrent, le savant lui fait subir un test
qui est une combinaison des deux premiers.

Il passe lpreuve avec succs ; aussi Zira applaudit-elle. Pourtant,
le savant reste incrdule et sen va de mauvaise humeur. Reste seule
devant la cage, Zira tend la patte Ulysse qui la saisit ; alors le
visage de la guenon rougit.


Chapitre XVI

Aprs quelques jours, le savant revient ; il ordonne deffectuer
dautres expriences. Les deux gorilles suspendent un panier contenant
la nourriture au plafond de la cage et disposent des cubes en bois. Les
prisonniers bondissent pour atteindre le panier. Ulysse emplie les
cubes et atteint le panier, devant ladministration de deux gardiens.
Nova limite et russit aprs deux jours disposer en quilibre, lun
au-dessous, de lautre les cubes.

Zaus, accompagn dun autre orang-outang et de sa secrtaire vient
pour une nouvelle inspection. Ils font subir au journaliste dautres
tests. Il sagit dune boite ferme par neuf systmes diffrents. Le
cobaye russit louvrir. Cependant les deux savants restent
incroyants. Cette attitude lindigne, mais la compassion de Zira le
retient dclater.

Ds que son confrre est parti, Zaus fait mettre en couples les
prisonniers : il veut se livrer des expriences sur linstinct
)non)uel. Nova est la compagne destine au journaliste.


CHAPITRE XVII

Observant le comportement des prisonniers, le journaliste constate que
lhomme fait un ornement amoureux pareil celle de certains oiseaux.
Lui, il renifle se livrer des exhibitions amoureuses, en dpit des
violences des gardiens pour ly inciter. Lintervention de Zira le
sauve.

Quand le savant est mis au courant, il fait installer une autre femme
la place de Nova ; celle-ci est jete dans la cage dun colosse qui se
met lui faire la parade amoureuse. Par consquent, le journaliste,
devenu fou de colre, se met sagiter et crier comme une bte.
Zaus sourit et fait ramener Nova dans la cage du journaliste qui
soffre accomplir le vu des singes.




Deuxime partie

CHAPITRE PREMIER

Ulysse mrou commence sadapter sa nouvelle vie dans la cage en
compagnie de Nova. Il apprend quelques mots du langage simien et gagne
la sympathie de Zaram et Zanam.

Mais aprs plusieurs semaines, il prend conscience de sa honteuse
rsignation. Un jour, il esquisse la silhouette de Nova sur le carnet
de Zira, puis il trace la figure gomtrique qui illustre le thorme
de Pythagore. Cela produit un effet surprenant sur la guenon qui
communique dsormais avec le prisonnier grce aux figures gomtriques.
Nova en est jalouse.

Zira sort prcipitamment de la cage. Elle y revient un instant plus
tard et prsente Ulysse une feuille. Lhomme figure sur la feuille le
systme de Btelgeuse et le systme solaire. Cest alors quapparat
Zaus qui arrive pour son inspection habituelle ; par un geste, la
guenon recommande au prisonnier de ne pas se dmasquer
lorang-outang.


CHAPITRE II

Grce Zira, qui apprend rapidement le langage humain, Ulysse sinitie
vite pour sa part la langue des singes et pntre leur esprit. Ils
sentretiennent en franais sur la place du singe et de lhomme dans
lunivers. Les primates se considrent comme les seuls tres suprieurs
et raisonneurs. Les hommes ne sont leurs yeux que des cratures
bestiales.

La guenon explique longuement au journaliste lorigine et lvolution
de lhomme et des singes. Elle promet de lui faire rencontrer son
fianc Cornlius qui est un grand savant ; celui-ci lui fournira plus
dexplications. Lentretien de Zira avec Ulysse est interrompu par les
deux gardiens qui viennent distribuer le repas du soir.


CHAPITRE III

Zira sort Ulysse de ltablissement, lInstitut des hautes biologiques,
et lemmne faire un tour en ville, dans laprs-midi. Elle le tient en
laisse et lui fait beaucoup de recommandations dgradantes sur la
conduite quil doit tenir dans la rue.

Dans le corridor, lhomme lui prend le bras et se serre contre elle.
Mais au bout du couloir, elle le rudoie, prtextant quelle est fiance
et quen outre personne ne doit souponner sa nature dhomme lesprit
de singe.

Dans la rue, Ulysse se sent gn cause de sa nudit. Zira le place
dans le sige arrire de sa voiture et conduit travers les artres de
la ville. La cit ressemble aux villes des hommes terriens. Aprs cette
promenade. Zira arrte la voiture devant un parc.


CHAPITRE IV

La guenon lui dclare quil court un grand danger parmi les singes,
mme sil dmasque pour rvler son intelligence. Elle le met au
courant de la dcouverte de sa fuse par les savants de Soror, qui
sapplique ltudier. Elle ajoute que Zaus, ttu, ne reconnatra
jamais lexistence dune intelligence humaine ; il explique le cas
dUlysse par la thse de lhomme savant, un homme qui a t dress lors
dune captivit antrieure pour accomplir certains actes sans les
comprendre. Elle confesse quelle convaincu le savant de ne dissquer
son cerveau des fins scientifiques.

Aprs ces rvlations, Zira expose le plan quelle a chafaud pour
sauver Ulysse. Dans un mois, le congrs annuel des savants biologistes
se tiendra. Le journaliste devra convaincre les savants et lopinion
publique de son intelligence humaine. Il sera soutenu par Cornlius, le
fianc de Zira, qui croit cette histoire.

Cornlius attend la guenon et lhomme derrire des fougres. Aprs un
bref moment de surprise, lacadmicien serre la main que lui tend
lhomme. Le chimpanz le harcle de questions sur la terre et les
hommes. La conversation termine, Cornlius approuve le plan de Zira et
part.

Le journaliste est ramen sa cage ; il rabroue Nova qui fait des simagres pour laccueillir.


CHAPITRE V polygamie

Grce aux livres et la lampe offerts par Zira, Ulysse tudie la
civilisation et le langage simien quil matrise bien maintenant. La
plante Soror nest pas divise en nations ; elle est administre par
un conseil regroupant trois race : les chimpanzs, , les gorilles et
les orangs-outangs. Les gorilles occupent les postes dadministrateurs
dans les grandes entreprises ou de chasseurs ; les orangs-outangs sont
des pdants serviles et fanfarons qui compilent des livres pour crire
dautres ; les chimpanzs constituent la classe intellectuelle qui
crit la plupart des livres intressants.

Les recherches simiennes sont axes principalement sur la biologie :
les savants tudient le singe en se servant de lhomme comme cobaye.


Chapitre VI

Zira emmne souvent Ulysse se promener dans le parc o ils rencontrent
Cornlius qui les aide prparer le discours que lhomme doit
prononcer devant le conseil annuel des biologistes.

Ce jour, le jeune acadmicien tant absent, la guenon propose au
journaliste daller au parc zoologique. Les animaux sont presque
semblables ceux de la terre. Zira cde linsistance du journaliste
et le conduit aux quartiers des hommes. Ces derniers sont donns en
spectacle aux badauds singes qui samusent les exciter pour quils
accomplissent des acrobaties. La mort dans lme cause des scnes
dgradantes des hommes exposs dans les cages, Ulysse est sur le point
de partir avec Zira quand il voit le professeur Antelle. Cet illustre
savant agit comme les autres hommes enferms avec lui : il tend la main
un enfant singe pour recevoir un fruit.

La guenon dissuade le journaliste de ne pas lui parler de crainte de
ruiner le plan quils ont labor ; elle lui promet de lui venir en
aide aprs le succs de leur dmarche.


Chapitre VII

Durant la semaine qui prcde le congrs, Zaus multiple ses visites et
prend beaucoup de notes. La date du congrs arrive enfin, mais cest
seulement le troisime jour quon vient chercher Ulysse. Son cas
partage les savants en deux clans. Le cobaye est emmen dans un camion
grillag et mis dans la cage installe dans le hall, attenant la
salle de runion. Une grande inquitude lenvahit.

Quand on lintroduit dans un amphithtre archicomble o sigent des
milliers de singes excits, des savants, des journalistes et des
badauds. Zaus discourt longuement. Son discours termin, il, essaie de
faire des tours lhomme, qui rechigne et se livre dautres
exercices.

On donne alors la parole ce dernier qui sadresse lassemble dans
un langage simien. Tous les singes sont perclus de stupeur.


Chapitre VIII

Ulysse, avec une grande humilit, informe lassistance sur la plante
do il est venu et figure sur un tableau le systme solaire. Aprs
avoir parl de lhomme terrestre et de sa civilisation, il fait le
rcit de son voyage interplantaire et conclut par un appel la
fraternit entre les hommes et les singes.

Laudience acclame bruyamment son discours. Harass, Ulysse se laisse
tomber dans le sige de Zaus que ce dernier a quitt ; il perd
connaissance. Par consquent, les acclamations redoublent de violence.


CHAPITRE IX

Ulysse ne reprend connaissance que beaucoup plus tard. Il se retrouve
tendu dans un lit. Zira et Cornlius le flicitent et lui annonce que
le grand conseil de Soror a dcid de le librer. Le jeune acadmicien
se rjouit davoir obtenu du Conseil que lhomme soit son
collaborateur. Lex-prisonnier habitera dans un appartement
confortable.

Un chimpanz tailleur vient lui prendre des mesures. En mois de deux
heures, le singe lui confectionne un costume convenable. Aprs, il est
assailli de journalistes curieux qui le harclent de questions sur la
terre et ses habitant. Au moment o ils sapprtent aller la
rception organise par les amis de Cornlius, Zanam arrive pour
informer Zira de la folie qui sest empare des prisonniers humains. La
guenon part accompagne par Ulysse.

La prsence de ce dernier calame les captifs. Aussitt, il quitte
ltablissement pour aller au cabaret o lattendent le jeune
acadmicien ses amis. Au cours de la soire, une tristesse ombrage le
visage dUlysse. Il confie la cause de son chagrin Zira, sans tarder,
Cornlius lemmne pour faire librer Antelle. Le directeur du zoo les
conduit devant la cage du professeur. Mais Mrou est du car le
professeur ne le reconnat pas ; il est devenu comme les hommes de
Soror.





Troisime partie

Chapitre premier


Aujourdhui, aprs un mois de libert, Mrou se rveille de bonne
heure, aprs un sommeil agit. Il occupe un des appartements les plus
confortables de lInstitut dont le grand matre scientifique est
Cornlius. Lex-prisonnier devient le collaborateur du jeune savant.
Cela lui permet dtudier les hommes. Malgr ses efforts, il ne
parvient pas les faire parler. Pourtant il ne se dcourage pas. Cest
avec Nova quil fait des progrs.

Cornlius invite Ulysse voyager avec lui pour se rendre sur des sites
archologiques o les singes viennent de faire des dcouvertes
importantes, il accepte avec joie.


Chapitre II

Une semaine plus tard, Cornlius, Zira et Ulysse partent destination
du lieu des fouilles, bord dun avion spcial, le savant est depuis
quelque temps absorb par des recherches sur lorigine du singe : il
est convaincu que les singes ont volu grce limitation ; mais il
ne sait pas ce que les primates ont imit. Il espre que les ruines de
la cit ensevelie lui fourniront la rponse.


CHAPITRE III

Il sagit dune cit entire ensevelie sous les sables dun dsert.
Durant un mois, Cornlius sapplique tudier le site archologique
dcouvert. Il est persuad que la rponse ses questions se trouve en
ce lieu.

Les ruines prouvent que les habitants anciens de cette cit avaient des
automobiles, des usines, des avions. Cela doit le savant et le
journaliste : lorigine de lintelligence remonte encore plus loin dans
le pass.

Impatient Cornlius descend dans la fosse, au milieu des ouvriers.
Soudain, il en sort tenant la main une poupe humaine de porcelaine,
qui porte encore les haillons dhabits. Lorsque le savant a press le
mcanisme, la poupe prononce le mot papa.

Le moment dexaltation pass, Cornlius semble regretter davoir
associ Ulysse ses recherches. Il le somme de revenir linstitut.


Chapitre IV

A bord de lavion qui le ramne vers la capitale, Ulysse examine
lhypothse de lvolution des singes par limitation des hommes
intelligents qui peuvent avoir rgn en matres sur la plante Soror.
Pour sen convaincre, il invoque plusieurs arguments. Le souvenir de
lagitation et lacharnement des singes la bourse, quil a dj
visite, lui rappelle la btise des hommes et leur acharnement sur la
plante terre. Latterrissage de lavion le tire de sa mditation.


CHAPITRE V

Aprs son retour la capitale, Ulysse passa un mois alit, , cause
dun mal quil a probablement contract sur les lieux des feuilles. Son
esprit est encore tourment par la dcouverte dans le site
archologique. Il svertue trouver la cause de dchance de lhomme
et de lvolution des primates.

Se sentant aujourdhui mieux, il dcide daller rendre visite aux
hommes prisonniers. Ces derniers le reconnaissent en dpit de sa langue
absence. Il lit dans leurs yeux une lueur despoir. Alors une ide
inoue surgit dans son esprit : son voyage vers Btelgeuse nest pas le
fruit dun hasard ; mais Dieu la envoy pour sauver les hommes dchus.


Aprs avoir le tour des cages, il sapproche de celle de Nova ; il la
trouve vise. Zira lui apprend que la captive est enceinte.


Chapitre VI

La stupeur cde la place linquitude propos du sort de Nova. Il
apprend quelle doit accoucher dans trois ou quatre mois. Suivant Zira,
le journaliste se rend au bureau de Cornlius qui lattendait. Le
savant linforme quil a trouv dans le site archologique beaucoup de
preuves corroborant sa thse, dont des squelettes dhommes.

Ayant convers sur lorigine de lintelligence des singes et la
dchance des hommes. Cornlius avoue Ulysse quil nest pas dans
lintrt de ce dernier que le bb de Nova parle. Le journaliste est
considr comme un danger pour la race simienne. Mais il est autoris
rendre visite la mre. Zira le laisse seul avec dans la cage. La
prisonnire parvient prononcer son nom.

Accabl, Ulysse revient dans son appartement et se met pleurer comme un enfant.


Chapitre VII

Ulysse attend la naissance du bb

Un jour Cornlius lui fait visiter la section encphalique. Le chef du
service, Hlius, lintroduit dans une salle o il y a des cages et des
odeurs pharmaceutiques. Il assiste des sujets sur lesquels les singes
ont pratiqu des oprations. Il en est profondment indign et choqu.

Dans une autre salle des infirmiers se livrent des expriences sur
les humains mutils. Ne supportant pas la vue de femmes et dhommes
torturs aux lectrodes, il crie dindignation. A ce moment, arrive
Cornlius qui justifie ces tests par la ncessit scientifique. Puis il
entrane Ulysse dans une petite salle secrte, en lui recommandant la
discrtion totale.


Chapitre VIII

Dans cette salle, il y des appareils ordinaires en plus dun homme et
dune femme tendus sur deux divans et attachs par des sangles. Aprs
quelques manges, Ulysse est mdus dentendre parler lhomme et la
femme, sous lexcitation lectrique, dans langage simien. Les propos
ataviques de la femme sont des souvenirs remontant une poque
lointaine o rgnaient les tres humains. Ses rcits relatent les
dbuts de lvolution des primates et les rvolutions contre les
hommes.


Chapitre IX

Le secret de ces dcouvertes est vent : la ville est au courant de la
merveille des hommes qui parlent. Zaus est la tte dun clan qui
intrigue contre Cornlius et dsigne le journaliste comme un danger
pour la race simienne. Aussi les responsables de la cit commencent-ils
se mfier dUlysse.

Cest dans cette atmosphre que Nova donne naissance un garon.
Malgr les mesures drastiques qui entourent lenfant et sa mre, le
pre voit son fils grce laide de Zira. Il est mu par la vue du
bb et nourrit beaucoup despoir sur le genre humain.


Chapitre X

cause de son agressivit, le professeur Antelle est dornavant plac
dans une cage ordinaire en compagnie dune jeune fille. Le savant,
devenue sauvage, reprend got la vie bestiale.

Cornlius vient chercher Ulysse qui est devant la cage du professeur.
Il lui annonce une nouvelle grave : le grand conseil dcide denlever
le bb sa mre pour le placer dans une vigoureuse sous haute
surveillance. Les orangs-outans et les gorilles agissent pour quon
supprime le journaliste, ou du moins pour quon lui enlve une partie
du cerveau.

Zira lui rvle quelle est son mari laideront, lui et sa nouvelle
famille : dans dix jours, un satellite sera lanc par les singes ; la
place des trois cobayes humains, seront placs Ulysse, le bb et sa
mre. Le satellite rejoindra le vaisseau spatial qui a amen le
journaliste sur cette plante. Cornlius assure son ami de la russite
de ce plan grce aux multiples complicits dont il jouit.

Le savant part laissant Zira et Ulysse seuls dans le bureau. Ils senlacent tendrement.


Chapitre XI

Ulysse est maintenant dans un vaisseau spatial en compagnie de Nova et
Sirius, son fils. Le plan de Cornlius a russi ; et le satellite a
abord sans problmes le vaisseau spatial. Dj plusieurs mois se sont
couls depuis quil a quitt Soror. Le journaliste prouve des regrets
pour avoir quitt Zira, mais il se rjouit davoir sauv sa famille.
Nova a appris sourire et pleurer.

Ulysse est envahi par une motion poignante la vue de la terre. Il se
pose Onlay. Mais quand ils ont quitt lengin, ce sont des gorilles
qui les accueillent et non des tres humains.


Chapitre XII

Jinn et Phyllis paraissent incrdules aprs la lecture de cette histoire, ils rentrent chez eux.

fIN




Evaluation

CHAPITRE XII, (troisime partie)


Texte

Phyllis et Jinn levrent ensemble leur tte penche sur le manuscrit
et se regardrent un long moment sans prononcer une parole.

Une belle mystification, dit enfin Jinn, en se forant un peu pour rire.

Phyllis restait rveuse. Certains passages de l'histoire l'avaient mue
et elle leur trouvait l'accent de la vrit. Elle en fit la remarque
son ami.

Cela prouve qu'il y a des potes partout, dans tous les coins du cosmos; et aussi des farceurs.

Elle rflchit encore. Cela lui cotait de se laisser convaincre. Elle
s'y rsigna cependant avec un soupir.

Tu as raison, Jinn. Je suis de ton a
    
AZER




: 431
: 527

:

: : Rsum de la plante des singes    6 - 9:43:15






azer



    





: 102
: 132

:

: : Rsum de la plante des singes    7 - 9:08:05






    





: 102
: 132

:

: : Rsum de la plante des singes    8 - 12:46:41


    
 
Rsum de la plante des singes
          
1 1
 
-
» Rsum de ' La plante des singes
» rsum du bourgeois gentilhomme
» La littrature maghrbine
» Le texte explicatif
» Le Dernier Jour d'un condamn

:
 ::   ::  -